Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Nouveaux produits

La maladie d'Alzheimer et le handicap

Publié le : 28/11/2019 09:15:38
Catégories : Accueil du blogue HandiKa , Santé, bien être, et la Silver économie

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative, elle se traduit par des troubles de la mémoire, de l'exécution de gestes simples, de l'orientation dans le temps et l'espace ainsi que des fonctions cognitives. Elle est due à la dégénérescence des neurones du cerveau. Elle appartient au groupe des maladies appelées démence. La maladie d'Alzheimer aboutit progressivement à une perte d'autonomie.

La maladie d'Alzheimer se caractérise par l'apparition de deux types de lésions :

  • les plaques amyloïdes ;

  • la dégénérescence neurofibrillaire ;

La maladie d'Alzheimer passe par différentes phases (stade léger, stade modéré, stade sévère, stade terminal) qui en huit à douze ans aboutiront au décès du patient. La phase terminale dure en moyenne deux années. Le patient perd alors toute autonomie. L'évolution conduit vers un état grabataire : grande fatigue, perte de poids et infections bronchiques.

En France environ 900 000 personnes sont atteintes de cette pathologie. Elle touche plus de femmes que d'hommes. Cette différence pourrait être expliquée par l'espérance de vie plus élevée chez la femme.

La survenue de la maladie d'Alzheimer semble être favorisée par l'âge des individus, en effet après 65 ans la fréquence de la maladie augmente et tout particulièrement après 80 ans. La maladie d'Alzheimer touche 15% des personnes de plus de 80 ans.

La maladie semble aussi dépendre de prédisposition génétique (des gènes ont été mis en évidence dans les formes familiales précoces de la maladie d'Alzheimer, cette forme est d'ailleurs héréditaire).

Des facteurs environnementaux peuvent aussi intervenir :

  • la sédentarité et l'insuffisance d'activité physique ;

  • les habitudes alimentaires et la consommation d'alcool ;

  • l'insuffisance de prise en charge des facteurs de risque cardiovasculaire (tabagisme, diabète) ;

  • les anesthésies répétées ;

  • des microtraumatismes répétés du cerveau ;

Il existe des facteurs protecteurs de la maladie d'Alzheimer :

  • un niveau élevée stimulation cérébrale par l'activité intellectuelle et les liens sociaux, semblent compenser la maladie dans le début de son évolution ;

  • l'activité physique stimulerait l'activité du cerveau en augmentant le volume de matière grise liée à la mémoire et aux fonctions cognitives ;

Partager ce contenu