Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Nouveaux produits

La maladie de Parkinson et le handicap

Publié le : 22/11/2019 10:56:01
Catégories : Accueil du blogue HandiKa , Santé, bien être, et la Silver économie

La maladie de Parkinson est une affection neurologique étudiée par le médecin anglais et paléontologue amateur, James W. Parkinson (1755-1824).

La maladie de Parkinson est une pathologie du système nerveux ou maladie neurologique chronique (comme Alzheimer) due à la dégénérescence des neurones à dopamine dans la zone du «locus niger» du cerveau.

Cependant, les causes exactes de la maladie sont encore incertaines. La dégénérescence des neurones est due à des mécanismes multiples. Elle est favorisée tout d'abord par le vieillissement, l'âge étant le principal facteur de risque, des facteurs génétiques et environnementaux prédisposants interviennent également.

Pour bien comprendre cette maladie, il est important d'apporter des précisions sur le système nerveux central. Le système nerveux est composé de deux parties qui fonctionnent ensemble

  • le système nerveux central qui comprend l'encéphale (cerveau, cervelet, et le tronc cérébral) et la moelle épinière;

  • le système nerveux périphérique qui est constitué du système nerveux somatique, et du système neurovégétatif;

Le «locus niger» ou substance noire est située dans le tronc cérébral. Celui-ci se trouve dans le cerveau, en avant du cervelet et au dessus de la moelle épinière. Les cellules neurones du «locus niger» produisent la dopamine. Cette molécule est un neurotransmetteur. Dans la maladie de Parkinson, la disparition progressive des neurones est responsable de la chute de la production de dopamine. La destruction progressive et irréversible des cellules à dopamine s'accompagne de perturbations de réseaux de neurones sécrétant d'autres neurotransmetteurs, ce qui explique la présence de symptômes non moteurs et la résistance au traitement médicamenteux. La dopamine participe à toute activité comportant des mouvements : parler, écrire, dessiner, exécuter et coordonner un geste.

Des symptômes moteurs apparaissent comme la raideur, l'akynésie, la bradykinésie, des tremblements au repos ainsi qu'une instabilité posturale.

Il n'existe pour l'instant aucun traitement capable de guérir la maladie de Parkinson. Les médicaments disponibles visent à réduire et soulager les symptômes. La stratégie thérapeutique de ces traitements est de pallier au manque en dopamine dans le cerveau.

Elle atteint surtout les personnes âgées et évolue sur plusieurs années ou plusieurs décennies. En effet, elle affecte 1% de la population de plus de 65 ans. Autour de 200 000 personnes son atteintes de cette affection en France.

Par ailleurs, cette pathologie constitue une cause importante de handicap chez la personne âgée. Elle représente un enjeu majeur de santé publique.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d'Alzeihmer. On distingue la maladie de Parkinson d'autres pathologies comme

  • le syndrome de Cornil et Quesnel

  • la démence avec corps de Lewy

  • l'encéphalomyélite diffuse de Cruchet ou maladie d'Economo-Cruchet

  • la maladie de Fahr ;

  • l'hépatite familiale juvénile ;

  • le striatum ou corpus striatum ;

  • le syndrome controlatéral du noyau rouge ;

  • le syndrome du carrefour hypothalamique ;

  • la myoryhtmie ou bradycinésie ;

  • la paranévraxite ;

  • le syndrome tegmento-thalamique de Facon ;

Partager ce contenu