Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Nouveaux produits

La sclérose en plaques et le handicap

Publié le : 28/11/2019 15:46:10
Catégories : Accueil du blogue HandiKa , Santé, bien être, et la Silver économie

La sclérose en plaques ou SEP est une maladie inflammatoire auto-immune chronique du système nerveux central. Elle a été décrite pour la première fois en 1868 par le neurologue français Jean Martin Charcot.

Elle atteint le système nerveux central qui comporte l'encéphale contenu dans la boîte crânienne (cerveau, cervelet, tronc cérébral et bulbe rachidien) et la moelle épinière située dans le canal rachidien formé de la colonne vertébrale.

Les parties du système nerveux touchées par la maladie ressemblent à des plaques que l'on peut visualiser lors d'une imagerie par résonance magnétique (IRM), d'où le terme de sclérose en plaques.

En France, environ 100 000 personnes sont concernées par cette pathologie. Elle touche au ¾ des femmes.

Les causes exactes de la sclérose en plaques restent inconnues à ce jour, cependant des facteurs génétiques et environnementaux prédisposent à cette maladie. Le rôle d'agent infectieux dans l'a survenue de la maladie est toujours à l'étude.

Son évolution, le plus souvent par des poussées en nombre variable d'une personne à une autre. Elle est responsable de handicap à long terme. La sclérose en plaques est la première cause de handicap sévère non traumatique du jeune adulte.

Dans la sclérose en plaques, les cellules qui fabriquent la myéline sont attaquées par un processus auto-immun (le corps attaque ses propres constituants).

La myéline est une substance qui forme une gaine protectrice autour des axones des nerfs. La myéline est endommagée et laisse place à des lésions épaisses et dures dispersées dans le système nerveux central. Ces lésions sont dénommées sous le terme de « plaques de démyélisation ».

La SEP altère la transmission des influx nerveux et peut se manifester par des symptômes très variables : engourdissement d'un membre, troubles de la vision, sensations de décharge électrique dans un membre ou dans le dos, troubles des mouvements, etc...

On distingue trois formes de sclérose en plaques, selon la manière dont la maladie évolue dans le temps :

  • une forme rémittente

  • une forme primaire progressive

  • une forme secondairement progressive

Partager ce contenu